Marc CHOUPPART

Marc Chouppart, né en 1958, commence le théâtre au Conservatoire régional de Versailles dans la classe de Marcelle Tassencourt. Après l'Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre, il entre ensuite au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris en 1981. Il y suit les cours, entre autres, de Pierre Vial, Mario Gonzales, Denise Bonal, Jacques Lassalle et Claude Régy.
Il joue au Théâtre National de Strasbourg dans « l'heureux stratagème » de Marivaux mis en scène par Jacques Lassalle, puis dans « Les soldats » de Jacob Lenz mis en scène par Claude Régy.
En 1985, il entre comme pensionnaire à la Comédie Française. Jusqu'en 1987 il y travaille avec Jean Pierre Vincent dans Le Misanthrope de Molière, Alain Françon dans Le Menteur de Corneille et Bruno Bayen dans Le chapeau de paille d'Italie de Labiche.

Depuis, il a travaillé sur des répertoires aussi bien classiques que contemporains, avec, entre autres : Ariane Mnouchkine dans La Nuit Miraculeuse, Catherine Anne dans Les Quatre Morts De Marie de Carole Fréchette, Dietrich Zagert dans La Légende Des Anges de Michelle Serres, Cecile Garcia Fogel dans Le Marchand de Venise de Shakespeare, Pascale Siméon dans Les Jardins Barbares de Daniel Call, Pascal Decolland dans Le Neveu de Rameau, Balazs Gera dans Don Quichotte de Cervantès, et Christophe Rauch, metteur en scène du Dragon de Shwartz et du Révizor de Gogol, spectacle créé au Théâtre du Peuple de Bussang, qui sera repris en octobre 2006 au théâtre de la Cité Internationale à Paris, puis en tournée dans toute la France.

On le retrouve au cinéma, notamment dans Passage à l'acte de Francis Girod, dans L'ennui de Cédric Kahn, Une femme très très amoureuse d'Ariel Zeitoun, Villegiature de Philippe Alard, Lacenaire de Francis Girod, Le Brasier d'Eric Barbier, etc.

Il enseigne depuis de nombreuses années maintenant et a également été professeur d'art dramatique au cours Florent.

Quelques extraits de presse :

  • « Marc Chouppart a mieux qu'une présence... Une autorité. » Le Figaro
  • « Marc Chouppart, arlequin, de la hargne à la bouderie... » Colette Godard / Le monde
  • « Marc Chouppart, l'apparition étonnante d'un névrosé suicidaire nommé Davenne. (clin d'œil explicite à La chambre verte) » Les Cahiers du Cinéma
  • « Marc Chouppart, un bouillonnement créatif. » Libération
  • « Marc Chouppart, parfait de rigueur et de folie. Un spectacle de pur plaisir, rare on vous dit ! » Fabienne Pascaud / Térérama
  • « Sur cet animal magique, le corps de l'acteur Marc Chouppart entre en danse pour faire vivre au public des aventures fantastiques. Quant à sa voix, elle accède au chant pour lui faire entendre, à la façon des troubadours, la folle épopée du brave chevalier Don Quichotte ! » Festival de Bretagne
  • « Les tableaux s'enchaînent, se mélangent dans un rythme effréné. Parfois le temps est suspendu pendant les songs typiquement brechtiens, le bourgmestre rappelle tous les maires qu'on connaît, on est dans le réel ! excellent Marc Chouppart. » Cassandre
  • « On rit beaucoup dans ce spectacle et l'on s'y retrouve comme dans un miroir. Marc Couppart excellent en bourgmestre rappelant tantôt Mister Bean tantôt un certain... Jacques Chirac. » Le Soir de Bruxelles
  • « Les 4 Deneuve »Spectacle diffusé en prime time sur France Télévision lors de la soirée évènementielle du festival d'Avignon 2008. »
  • « Les 4 Deneuve » sélection des "Pépites" Rock & folk de l'année 2008 meilleure pièce ! » by Coralie T. T
0
0
0
s2sdefault